Gautier investit 10 millions d'euros dans son outil industriel

Le fabricant de meubles vendéen Gautier reste « made in France »

Rares sont les franchiseurs qui font preuve d'autant d'intégrité dans la réussite. Avec un nouvel investissement de dix millions d'euros dans le village de Vendée où se trouve son siège, le fabricant reste fidèle à ses racines. Un modèle à suivre pour les enseignes du secteur ?

Un investissement d'envergure

Si le meuble français est en crise, le groupe Gautier semble y échapper. L'annonce d'un plan de rénovation du matériel dans son parc vendéen de Boupère pour un coût total de dix millions d'euros a été bien accueillie par les 960 salariés des trois sites de fabrication et logistiques. Il s'agit principalement de moderniser l'outil industriel pour le rendre plus souple et capable de répondre à des commandes très fluctuantes, et sous un délai de trois semaines. Le catalogue du fabricant est en effet renouvelé à plus de 30 % d'une année sur l'autre, et plus de 90 % de la production est réalisée sur le territoire français.

En outre, Gautier se tourne vers l'avenir grâce à une cellule de recherche et développement, le « Gautier Lab ». Parmi les projets à l'étude : l'intégration d'enceintes connectées sans fil dans les meubles, et le lancement d'un atelier destiné aux matériaux souples comme le cuir. L'idée ici est de profiter des compétences développées par la région dans l'industrie de la chaussure.

Un groupe présent dans 62 pays

Plus de 100 magasins dans plus de 60 pays : la preuve du succès des meubles Gautier n'est plus à faire. En Europe comme ailleurs, du Qatar à la Corée du Sud, en passant par le Maroc, la Russie, l'Inde et le Canada, le concept des meubles modernes français n'en finit pas de séduire. Avec un réseau qui s'ouvre à la franchise en 2005, l'enseigne n'a jamais eu peur de s'associer en franchise avec des entreprises étrangères. Le secret ? Ne signer qu'avec des affaires familiales comme elle. Ces sociétés dynamiques voient un intérêt à développer le maillage sur leur territoire, augmentant leur chiffre d'affaire et bénéficiant de la réputation du franchiseur hexagonal. Désormais, le réseau s'étend grâce à la franchise dans presque 35 pays.

Des résultats qui en disent long

Sur le segment moyen – haut de gamme, le marché du meuble a reculé de 7 % en 2014. Gautier, lui, n'a rien perdu avec 140 millions d'euros de chiffre d'affaires. En 2015, les exports sont en hausse, notamment sur des marchés récemment moroses tels que l'Amérique du Nord, l'Angleterre et l'Allemagne.

On cite souvent Gautier en exemple quand il s'agit de mettre en valeur le dynamisme des entreprises françaises. Face à la crise et à la concurrence de géants internationaux comme Ikea, le groupe Gautier ne désarme pas. Mieux encore : il reste fidèle à ses principes fondateurs tout en pariant sur la franchise pour exporter le savoir-faire et l'image « made in France ». Un succès bien mérité qui n'est pas près de s'arrêter.

Derniers articles de la rubrique