La nouvelle stratégie des meubles Atlas

Le renouveau pour l'enseigne d'ameublement ?

Atlas est de retour. Après la liquidation du groupe à qui appartenait l'enseigne, l'avenir semblait compromis. Les repreneurs de la marque ont repensé tous les aspects de leur métier pour séduire les créateurs d'entreprise qui souhaitent se lancer en franchise dans le secteur du meuble.

Première nouvelle ouverture depuis la reprise

La marque Atlas a souffert de la crise du secteur du meuble. Comme Fly et Crozatier, les deux autres enseignes d'ameublement du Groupe Mobilier Européen, elle avait été placée en liquidation fin 2014. Si le groupe, numéro 4 derrière Ikea, Conforama et But, n'a pas résisté à la concurrence accrue et à la baisse de la consommation, Atlas n'a pas dit son dernier mot. L'enseigne n'avait pas de plan de rachat dès le départ, mais en janvier 2015, quatre franchisés s'associaient pour reprendre la marque. Le nouveau réseau ne comptait alors que les six magasins des franchisés repreneurs. En dix-huit mois, les franchisés de Nice, de La Réunion et de Nouméa ont intégré le nouveau réseau. Ce n'est que cet été qu'un nouveau point de vente a ouvert ses portes à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Pour en arriver là, les franchiseurs n'ont pas chômé : nouveau site internet, nouvelle stratégie marketing, nouveau système logiciel interne et intranet, mais aussi une nouvelle gamme. Car il s'agit de repartir sur de nouvelles bases pour ne pas renouveler les erreurs du passé. Cette nouvelle incarnation d'Atlas souhaite recruter des profils très divers : des propriétaires de magasins d'ameublement bien sûr, qu'ils soient indépendants ou transfuges d'autres enseignes, mais également des entrepreneurs issus d'autres secteurs. Comme tout bon franchiseur, Atlas sait que le succès d'un franchisé n'est pas dû à son expérience du marché. Des méthodes ont été étudiées pour intégrer les candidats en les mettant en immersion dans les magasins du réseau.

Une stratégie adaptée au marché d'aujourd'hui

Faciliter l'intégration de nouveaux franchisés, mais aussi soutenir un rythme de développement élevé : ce sont les mots d'ordre de la nouvelle direction du réseau. Ainsi, le nouveau magasin de Nancy n'exploite qu'une surface de 1.200 m²… Plutôt petit quand on sait que les magasins Atlas ont toujours approché ou dépassé les 2.000 m² ! Le franchiseur compte privilégier des emplacements de moins de 1.500 m², afin de limiter l'investissement des partenaires et de faciliter la recherche de locaux. Ainsi, il compte ouvrir en moyenne deux ou trois unités chaque année.

Les cibles prioritaires sont les villes déjà dotées de magasins Atlas avant la disparition du Groupe Mobilier Européen. L'idée est de capitaliser sur près de 40 ans de notoriété auprès des anciens clients de la cinquantaine de points de vente qui composaient le réseau. Les clients retrouveront les univers qu'ils appréciaient : le salon, le séjour, la chambre et la literie, et bien sûr la cuisine. Ceux-ci seront mieux accessoirisés, avec des gammes plus restreintes qui tendent plus vers le haut de gamme que précédemment. Une évolution que les vétérans du meuble et les aspirants franchisés voudront certainement suivre de près.

 

Derniers articles de la rubrique