Qu’est-ce qu’une bonne relation avec son franchiseur ?

Franchisé et franchiseur : comment faire prendre la sauce

Se lancer en franchise, c'est franchir un grand pas vers l'inconnu. Beaucoup de jeunes entrepreneurs se demandent si devenir franchisé décoration meubles n'est pas l'équivalent de vendre son âme au diable. La franchise est un concept qu'il faut faire l'effort de comprendre : entre indépendance et travail d'équipe, la relation entre les deux signataires d'un contrat de franchise n'est pas simple. Nous faisons le point sur la meilleure façon d'établir ses rapports avec son enseigne.

Une relation positive


" La franchise est un partenariat " ; " la franchise est une relation gagnant – gagnant " : des maximes que vous avez sans doute lues ou entendues plusieurs fois. Pourtant, elles sont basées sur une vérité simple. En franchise, chacune des deux parties tire bénéfice du travail de l'autre. Le franchiseur développe son réseau grâce à la passion et aux fonds de partenaires de qui il perçoit des redevances. Ces sommes sont fonction du chiffre d'affaires du franchisé, qui profite de la notoriété de l'enseigne tout en recevant une assistance à toutes les étapes de la vie de son entreprise. Quand l'un progresse, l'autre aussi : c'est ce qu'on appelle un cercle vertueux.

Une relation non hiérarchique


Il serait facile de faire un parallèle entre les rapports franchiseur – franchisés et ceux d'un patron avec ses salariés. Il n'en est rien ! Une entreprise franchisée n'est pas une succursale mais une affaire indépendante qui fait partie intégrante du réseau. Les franchisés travaillent avec leur enseigne, et non pour elle. Un bon franchiseur saura faire comprendre à ses nouveaux franchisés qu'ils font partie d'une équipe dans laquelle tous doivent faire preuve de collaboration.

Dans la vie quotidienne du réseau, cet état de fait se concrétise de plusieurs manières : l'enseigne propose des services au franchisé (centrale d'achat, logiciels de gestion, intranet, assistance technico-commerciale, etc.) en échange desquels ce dernier paie des royalties. Mais si le franchiseur offre une vision stratégique du marché qui permet à l'ensemble du réseau de garder ses avantages concurrentiels, cela ne serait pas possible sans les informations fournies par les franchisés. En effet, ceux-ci sont en contact permanent avec le terrain et la clientèle. C'est donc à eux que revient la responsabilité de remonter les informations de façon constructive, en se faisant force de proposition.

Une relation pas uniquement contractuelle


Enfin, un bon franchiseur saura cultiver plus qu'une simple collaboration avec ses franchisés. Il voudra leur insuffler la vision qu'il a pour sa marque, ainsi que la passion de ses produits. Dans le même ordre d'idée, un franchisé digne de ce nom voudra faire partie intégrante de l'enseigne en prenant le concept à bras le corps, et en cherchant à le développer au mieux pour qu'il corresponde à la demande d'une clientèle toujours changeante. C'est dans le respect mutuel, unis dans l'action de développer un réseau que franchisé et franchiseur auront les meilleures chances de réussir. Et la réussite n'est-elle pas le but de tout entrepreneur, franchiseur comme franchisé ?

Derniers articles de la rubrique