Le meuble made in France s’exporte

Gautier a ouvert son premier magasin indonésien

Certaines franchises du secteur de l'ameublement ont trouvé la parade à la crise : l'internationalisation. Comme le prouvent les succès de ces marques, en matière de meubles, la French Touch a encore de beaux jours devant elle.

L'Asie, un paradis pour le luxe français

Hong Kong est pour beaucoup la porte d'entrée des marchés chinois, et un camp de base pour se lancer à la conquête de l'Asie. En 2012, pas moins de 700 sociétés françaises y employaient 30 000 hongkongais, totalisant un revenu annuel de 7 milliards d'euros. Le luxe est au premier plan de cette réussite (Louis Vuitton, Hermès et Cartier en tête), mais toute enseigne capable de mettre un scène "l'esprit parisien" attire une clientèle issue des classes moyennes à fort pouvoir d'achat. On citera l'exemple d'Agnès B., qui a tellement bien réussi son implantation qu'elle a décliné son offre mode en offre style de vie. Des restaurants ont fait leur apparition dans les centres commerciaux et certains points de vente offrent même des services de fleuriste. Dans un contexte économique très compétitif, le dynamisme à la chinoise fait des merveilles pour les enseignes françaises.

Une première étape : Caravane prend le tunnel sous la Manche

Caravane a ouvert sa première boutique à Londres, dans le quartier trendy de Marylebone, en février dernier. C'est sur Cavendish Street que les londoniens pourront découvrir l'univers de la marque, dans un "concept-store" sur deux niveaux. Forte de quatre autres boutiques parisiennes, et présente avec ses produits dans de nombreuses boutiques déco en France, en Europe (Suisse, Danemark, Italie, Suisse, etc.) et dans le monde (Australie, Panama, Liban, Japon, etc.), l'enseigne elle-même se lance à la conquête des Anglais. Nos voisins d'outre-Manche seront sans aucun doute séduits par le "lifestyle" des "froggies".

La literie française à la conquête du monde ?

On le sait, les Français ne font pas d'économie sur le confort, et en particulier sur leur literie. Il s'agit du seul segment du marché qui progresse toujours (source : France 2). Les fabricants de literie sont pléthore dans l'Hexagone, et il y a fort à parier que notre savoir-faire pourrait aisément trouver sa place en dehors de nos frontières. Attention toutefois à respecter les habitudes des consommateurs locaux : les Américains, habitués au "king size" se trouveraient certainement à l'étroit dans nos lits en 140, et tous les pays n'ont pas les mêmes traditions en matière de déco et de couvertures.

L'exemple de Gautier, le roi de l'internationalisation

Le 19 novembre 2014, la marque vendéenne ouvrait son 52ème magasin franchisé à Jakarta en Indonésie. Forte d'une centaine d'unités, Gautier s'est exporté dans plus de 60 pays et s'enorgueillit d'un chiffre d'affaires de 142 millions d'euros. En axant son développement sur l'étranger (30% de l'activité est désormais réalisée à l'export), le fabricant de meubles est passé à côté de la crise qui ne lâche pourtant pas le secteur. Gautier n'était qu'une entreprise de mobilier parmi tant d'autres quand la décision a été prise de créer des boutiques sous sa propre marque. Le trait de génie : viser l'étranger tout autant que la France. Et plus particulièrement les pays émergents qui sont dotés de marchés moins concurrentiels et dont les consommateurs raffolent de tout ce qui est français. Un exemple à suivre !

 

Derniers articles de la rubrique